top of page
Rechercher
  • Betty Shiatsu

Le burn-out ou le syndrome de l’épuisement professionnel

Dernière mise à jour : 17 janv.

On en entend beaucoup parler sans trop savoir de quoi il s'agit. Pourtant, nous connaissons tous quelqu'un qui a vécu ou qui vit cet état d'épuisement général.


Comment se définit le burnout ? quels en sont les symptômes ? Que propose la médecine chinoise pour traiter cette pathologie ?


Attention : le shiatsu ne remplace en aucun cas la prise en charge du burnout par un professionnel du secteur médical (médecin traitant, psychothérapeute) mais en est une pratique complémentaire.

Historique


Le terme est apparu dans les années 70 et peut être observé comme une pathologie civilisationnelle. Dans une société dédiée au culte de la performance et de l'urgence, de la concurrence exacerbée ou encore de la généralisation des méthodes d'évaluation, l'individu est soumis à une pression croissante quant à ses performances professionnelles : toujours plus, toujours plus vite, toujours mieux.



Définition


Le burnout se traduit par un «épuisement physique, émotionnel et mental qui résulte d’un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes sur le plan émotionnel»

Le burn-out figure dans la classification des maladies mentales de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Cependant, l’OMS ne le considère pas comme une maladie, mais comme «un syndrome conceptualisé comme résultant d'un stress chronique au travail qui n'a pas été correctement géré».

L’ANACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail), l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité) et le ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social ont établi un guide d’aide à la prévention : « Le syndrome d’épuisement professionnel ou burnout. Mieux comprendre pour mieux agir. »



Symptômes


Contrairement à ce que l'on peut s'imaginer, le burnout ne survient pas d'un coup mais s’installe insidieusement. Il trouve sa source dans des phases de fort challenge professionnelle, d’activité intense, de changement ou de réussite qui alimentent un sentiment de toute-puissance. Les phases pré burn-out peuvent durer plusieurs semaines, des mois voire des années chez certaines personnes. Mais durant cette phase précédant le burn-out effectif, 5 phases sont retrouvées chez la plupart des patients.

  1. Le sur fonctionnement : surinvestissement de la personne par rapport à son travail (accroissement des horaires, le weekend, le soir). Le sommeil et le plaisir à travailler se dégradent. Les efforts fournis ne suffisent plus, la personne redouble d'efforts pour atteindre des objectifs de plus en plus inatteignables.

  2. La saturation : l'organisme et le système psychique s'épuisent. Apparition de difficultés importantes de concentration et de mémorisation, de douleurs physiques, et d'une difficulté à maitriser ses émotions (irritabilité, sensibilité exacerbée, pleurs)

  3. l’échec des mécanismes de compensation et de défense : Pour continuer à performer, la personne élabore des stratégies de plus en plus coûteuses émotionnellement et psychiquement. Apparition du sentiment d'incompétence.

  4. le repli sur soi : Malgré l’épuisement, la personne continue de s’agiter et de se débattre. La personne ne voit plus l’intérêt de faire des pauses. Progressivement, le Moi social disparaît sous un Moi professionnel. Le Moi s’effaçant, ses besoins biologiques disparaissent avec lui : la santé et le repos sont négligés et la vie personnelle/ familiale / amicale disparaît.

  5. L'implosion : La personne est en état de surchauffe, et malgré les avertissements de l'entourage qui commence à percevoir le danger, la personne est dans l'incapacité de s'arrêter. Apparition de l'irritabilité croissante et d'accès de colère de plus en plus fréquents mais aussi de manifestations gastriques (nausées, reflux gastro-intestinal, vomissements quotidiens, diarrhée chronique), de signaux dermatologiques (poussées d’acné, zona, eczéma, psoriasis, herpès, verrues, impétigo, panaris…). Affaiblissement du système immunitaire : infections fréquentes (problèmes ORL, infections urinaire ou rénale, surinfection de petites plaies…).

Ces 5 étapes mènent progressivement à un état de dégradation ; la personne, vidée de ces ressources, s'écroule.

 

Le burn-out vu par la médecine traditionnelle chinoise


Pour la médecine Traditionnelle chinoise, le stress ou le burn Out est une expression d’une crise (weiji en chinois) dans le corps. qui signifie : OPPORTUNITÉ DE CHANGEMENT.

Le mot CRISE est composé de deux caractères. Le premier caractère « danger » représente un homme au bord d’un précipice. Le second, souvent associé au vocabulaire des machines, signifie opportunité / chance. La sémantique chinoise est dans ce cas plus positive en évoquant le caractère favorable que peut représenter une crise.


Ainsi la Médecine Chinoise nous enseigne à accueillir le burnout comme un moyen de faire un point sur nous-même, sur notre rapport au travail, sur nos propres exigences, notre estime de nous même afin de comprendre ce qui nous a autant poussé dans nos retranchements. Et potentiellement de sortir grandi de cette épreuves.


Selon Pierre Mougel : « Lorsque nous sommes trop fatigués, nous disons que nous sommes éreintés ou épuisés, il n’y a "plus d’eau dans le puits". Il ne s’agit bien évidemment pas de l’eau que nous buvons, mais d’une image qui se rapporte globalement à la réserve d’énergie Yin du corps. »

En MTC, le burnout équivaut à un vide de Yin des Reins qui engendre un Yang trop fort. L’énergie des Reins étant trop faible, ceux-ci ne vont pas pouvoir assurer leur rôle de batterie du corps et d’autres organes peuvent être impactés, envahis, blessés, comme le Foie et la Rate.


Prévention du burnout et shiatsu


Le shiatsu, issu de la médecine traditionnelle chinoise, est une technique manuelle qui, par la pression et la stimulation des points d’acupuncture et des méridiens qui parcourent le corps, traite les déséquilibres émotionnels, physiques et psychiques avant qu’ils ne conduisent à la maladie.


En prévention le shiatsu peut :

  • soutenir le corps et les capacités physiques pour éviter l’effondrement global. Il repousse le seuil d’épuisement en nourrissant le corps d’énergie.

  • permettre de maintenir un équilibre émotionnel sain et durable. Il réduit les risques de déclenchement d’angoisses, de dépression et de vulnérabilité émotionnelle.

  • prévenir les perturbations neurologiques, pertes de mémoires et incapacités à raisonner.

  • enraciner la personne dans son corps et ses forces pour réduire la course vers la perte de sens ou de valeurs.


Une fois le burnout déclenché et en accompagnement d'une psychothérapie, le shiatsu va permettre :

  • De renouer avec son corps pour retrouver son ancrage et son centre. Le corps est remis en mouvement par l'activation de la circulation de l’énergie.

  • De remobiliser les ressources de la personne, nourrir les forces profondes du corps et de l’esprit pour ramener l’équilibre perdu.


 

Bibliographie

MOUGEL Pierre, Qu'Est-Ce Qui Nous Arrive?, Premier Tirage, 02/2018

GORDON Elisabeth, Burn-out, comment s’en sortir?, www.planetsante.ch

DGT, Anact, INRS, Guide d’aide À la prévention, Le syndrome d’épuisement professionnel ou burnout, Mieux comprendre pour mieux agir,


14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Post: Blog2 Post
bottom of page