top of page
Rechercher

Endométriose et Shiatsu

De plus en plus de femmes viennent à mon cabinet avec des problématiques liées à l'endométriose. Cette pathologie encore trop méconnue affecte 1 femme sur 10 et provoquent (entre autres) des lésions dans l'utérus qui occasionnent des douleurs invalidantes pendant les règles. Pendant longtemps, il a été considéré comme normal que les règles soient douloureuses et les médecins n'ont pas toujours pris au sérieux les femmes qui venaient en consultation pour ce motif.


Dans cet article nous aborderons l'endométriose du point de vue de la médecine occidentale, puis je vous proposerais de voir en quoi le shiatsu peut soulager les douleurs et améliorer le quotidien des personnes souffrant de cette pathologie.





 

Rappels


L’endométriose touche près de 10 % des femmes et des filles en âge de procréer à l’échelle mondiale, soit 190 millions de personnes.


Il n’existe actuellement pas de remède contre l’endométriose ; tout traitement vise généralement à en soulager les symptômes.

 


L'endométriose du point de vue médecine occidentale



L'utérus et le cycle féminin

Pour comprendre l'endométriose, il faut déjà comprendre le fonctionnement de l'utérus et du cycle féminin. Localisé dans le bassin, l'utérus est un organe musculaire creux composé d'un col et d'un corps.



L'utérus
Le cycle menstruel

Il est divisé en quatre périodes : la phase folliculaire, l’ovulation, la phase progestative et les menstruations :

  • La phase folliculaire : la production d’œstrogènes (l’une des hormones sexuelles féminines primaires) est en augmentation, et la muqueuse utérine s’épaissit. Dans les ovaires, l’un des ovules arrive à maturité. Il quitte alors son ovaire, et se déplace dans l’une des trompes de Fallope pour venir se placer en direction de l’utérus.

  • La phase ovulatoire qui correspond à l’ovulation. Cette phase se produit généralement deux semaines avant la fin du cycle.

  • La phase progestative : elle arrive juste après l’ovulation et dure 14 jours. L'Utérus se prépare à recevoir l'ovule fécondé.

  • Les menstruations : si l'ovule n'est pas fécondé, il est évacué par le vagin avec la muqueuse utérine, autrement dit, les règles.


L'endométriose

L'endométriose est une pathologie inflammatoire qui se caractérise par une présence anormale de tissu endométrial en dehors de l’utérus (myomètre, intestins, rectum, poumon etc). Ces cellules sont soumises à l'influence hormonal du cycle menstruel et provoquent des lésions sous forme de nodules ou de kystes.



Plusieurs types de lésion ont été observés :

  • l’endométriose superficielle, localisée principalement dans le péritoine pelvien

  • le kyste ovarien endométriosique (endométriome), localisé dans les ovaires

  • l’endométriose profonde, localisée dans le septum recto-vaginal, la vessie et le rectum

  • dans de rares cas, des lésions d’endométriose hors du bassin


Symptômes
  • Dysménorrhée : douleurs très aiguës pendant les menstruations

  • Lésions : en migrant, les cellules d'endomètres laissent des lésions sur les tissus qui vont saigner et proliférer à chaque cycle menstruel laissant une cicatrice fibreuse.

  • Dyspareunie: douleurs pendant les rapports sexuels

  • Troubles digestifs : dus aux phénomènes inflammatoires et hémorragiques des lésions endométriales. Maux de ventre, ballonnements, nausées, constipations, diarrhées, défécation douloureuse etc

  • Troubles urinaires : douleurs à la miction, cystites à ECBU négatif

  • Troubles hémorragiques du cycle : saignements abondants pendant les règles ou entre les règles

  • Fatigue chronique : due à l'énergie déployée par la femme pour gérer des douleurs fortes, régulières voire constantes.

  • Trouble anxio-dépressif : le caractère chronique de la pathologie influe sur l'intégration sociale, le bien-être, la vie sexuelle ou professionnelle, la vie de couple ou de famille.

  • Difficultés à tomber enceinte voire infertilité : 30 à 40 % des cas d’infertilité sont dus à l'endométriose


Diagnostic

On estime entre 8 et 10 ans le délai de diagnostic de l'endométriose. Elle est souvent diagnostiquée lors d'un bilan d'infertilité.

Un examen gynécologique est souvent nécessaire pour aider au diagnostic et orienter la prescription d’une échographie ou d’une IRM.

Une biopsie du tissus endométrial peut être réalisé lors d'une chirurgie pour confirmer le diagnostic.


Traitement

Il existe deux types de traitements :

  • Le traitement hormonal : qui vise à supprimer les règles, et donc les douleurs et qui va permettre de stabiliser les lésions (pilule en continu, stérilet hormonal ou ménopause artificielle par injection de progestérone).

Malgré la prise d'hormones, les douleurs persistent dans une grande majorité des cas, ce qui amène les patientes à la prise d'anti-douleurs ou d'anti inflammatoires qui peuvent provoquer des effets indésirables.

  • La chirurgie : pour éliminer les lésions (très efficace mais on note une récidive des symptômes dans les 5 ans qui suivent l'opération) ou pour une hystérectomie (ablation de l'utérus).



Du point de vue de la Médecine Traditionnelle Chinoise


L'Utérus

En Médecine Traditionnelle Chinoise, l'Utérus (Bao Gong) littéralement le Palais de l'enfant est le système gouvernant les règles, la reproduction, la fertilité, la grossesse et l’accouchement. L’Utérus n’est donc pas considéré uniquement comme un organe (contrairement à la médecine occidentale) mais comme un système englobant tout l’appareil reproducteur féminin (trompes, ovaires).

Il est considéré comme la plus importantes des Entrailles curieuses (Os moelle, cerveau, vésicule biliaire, vaisseaux sanguins et utérus donc).


Il a deux fonctions :

  • Stockage (menstruations et fœtus) YIN

  • transport : règles et accouchement YANG

Il dépend de plusieurs organes :

  1. La Rate : système responsable de la production du Sang, la Rate maintient le Sang dans les vaisseaux. Le bon fonctionnement de la Rate est donc essentiel à la santé de l’Utérus puisqu’elle le nourrit.

  2. Le Foie : sa fonction est de faire circuler le Qi et le Sang, il est primordial pour que l’Utérus fonctionne correctement.

  3. Le Cœur : il est celui qui gouverne le Sang et il est lié à l’Utérus par le Bao Mai (méridien de l'Utérus). Le Sang et le Qi du Cœur participent à la production des règles.

  4. L’Estomac : l’Utérus est aussi lié à l’Estomac par le Chong Mai, méridien qui veille à ce que l'Utérus soit correctement nourri de Sang. L’Estomac transforme le Jing des aliments afin de nourrir le Jing et le Qi des Reins.

  5. Les Reins : Ils stockent l’essence Jing du ciel antérieur (ce qui précède la conception et la naissance, notre héritage en quelque sorte) et postérieur (ce qui est de l'ordre du matériel, du manifesté, comme la nourriture ou la respiration). L’énergie du Rein est très importante car elle considérée comme la batterie ou la chaudière du corps.


L'endométriose

En médecine chinoise on dit que l'endométriose est une maladie liée à une stagnation voir un vide de Sang (pas assez de sang, ou un sang de "mauvaise" qualité).


Cette stagnation peut provenir de :

  • causes externe : climatiques (chaud, froid, vent, sécheresse, humidité). L’endométriose est souvent du à une accumulation de « froid dans l’Utérus ». Le froid fige et fait stagner le sang.

  • de causes internes : notamment des émotions (en particulier la colère) et des dysfonctionnements de nos organes.

S'il s'agit de causes internes, il faudra rechercher quel(s) organe(s) sont à l’origine du déséquilibre :

Si le Foie est déséquilibré, il pourra provoquer des règles irrégulières et douloureuses mais aussi des « stases de sang du foie » qui s'accompagnent de douleurs plus ou moins vives avec présence de caillots de sang foncé.

Si la Rate est déséquilibrée, elle peut provoquer des aménorrhées ou dysménorrhées et également des descentes d’organes et des maladies de l’anus type hémorroïdes, des distensions abdominales, de la fatigue chronique, des selles molles, des kystes

Si le Sang et le Qi du Cœur sont en quantité insuffisante, on pourra observer de l’anxiété ou de l'aménorrhée.

Etc.


Le travail du thérapeute sera donc de rechercher les déséquilibres pour harmoniser l'ensemble du corps.


L’action du shiatsu sur l’endométriose


Le shiatsu est une technique qui permet la prise en charge globale des personnes recevant les soins. A ce titre, il peut soulager certains maux (comme les troubles digestifs) mai aussi agir sur les troubles psycho-émotionnels.

.

On l'a vu, lorsqu'il y a stagnation, il y a douleurs. En impulsant du mouvement, le shiatsu permet d’éliminer la stagnation et donc de soulager les douleurs (notemment au niveau de la zone pelvienne). Lorsque le Qi et le Sang circulent mieux, cela permet de ramener l’équilibre au niveau des organes et de réguler leur fonctionnement. On amorce donc un cycle vertueux, si les organes fonctionnent mieux, ils seront plus aptes à produire et faire circuler un Sang de qualité.

De plus, l'un des premiers effets du shiatsu c'est l'apaisement. Lorsque la douleur est quotidienne, cela impacte durement le moral. Pouvoir la soulager ou la diminuer, en permettant aux émotions d'être écoutées est un grand soutien pour les receveurs.


 

Pour conclure, l'endométriose est une pathologie complexe (parce que unique en fonction de chaque personne), très difficile à vivre au quotidien et qui met beaucoup de temps avant d'être diagnostiquée. Les femmes restent longtemps sans soins appropriés et ce parcours de combattant se révèle extrêmement épuisant. S'il convient d'être accompagnée par des professionnels qualifiés (médecins généralistes, gynécologues, sages-femmes mais aussi centre de de la douleur), il ne faut pas hésiter à mettre en place des soins de support tout au long du parcours. Ces techniques, qu'il s'agisse de shiatsu, de chi nei tsang, de yoga, de sophrologie ou d'hypnose vont permettre à la personne de mieux gérer ses douleurs, d'apaiser son mental et de soulager les différents troubles évoqués plus haut dans cet article.




 
Bibliographie

BONA Justine, Shiatsu et Endométriose, Mémoire, Espace Aquitain Zen Shiatsu, Juin 2020

www.endofrance.org

87 vues0 commentaire

Comments


bottom of page